Forum Sakuraba

Une re-création d'un forum qui a une histoire de 10 ans...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aux soins d'un malade solitaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Hikaru Ryoko

avatar

Messages : 1039
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Dim 27 Juil - 20:50

¸*Ryoko ne savait pas du tout ce qu'elle mangeait, mais ca goutait bon, et c'était bien l'important. Elle sourit à voir Eiki aussi content, et malgré le hoodie, Deokin avait l'air heureux. Enfin, l'air heureux, c'était difficile à dire, mais il n,avait pas l'air malheureux du moins. Entendre Eiki parler du fait que sa mère ne faisait pas la cuisine, ou finalement, ne faisait pas grand chose, Ryoko ne savait pas si elle devait lui en vouloir ou bien penser que celle-ci avait peut-être une incapacité. Puis, alors que la discussion s'assombrissait, la jeune Hikaru se devait d'être fidèle à la brillance de sa chevelure blonde et de montrer ses capacités à rayonner.*

Ne, vous devriez ré-écrire ce livre de recettes! Toutes celles qu'vous vous souvenez, vous les r'faite, on les goûte, et on écrit tout ça. Comme ça, vous allez r'trouver votre livre, on pourra goûter à toutes ces magnifiques recettes, et en même temps, ca va vous rapprocher d'vos grands-parents, ne? ^-^ ! En tout cas, j'suis très willing d'être testeur de ces recettes!!!

Peut-être que ca va vous permettre d'passer du bon temps ensemble, entre père et fils, ne? C'est pas évident, avec la condition d'Deokin. Et ca pourrait être bon, les souvenirs. Ou pas. C'est une occasion d'faire des nouveaux souvenirs aussi, ne?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiki Anahiki

avatar

Messages : 814
Date d'inscription : 24/11/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Dim 27 Juil - 21:06

Oui bien sur, une recette à la fois ^_^ C'est une excellente idée ! Ne, Deokintsu ?

* Deokin mangea une bouchée, mais ne répondit pas, malgré le regard inquiet de Eiki. Il ne voulait pas faire de projets. Aprèes tout, il avait l'impression qu'un poison lui mangeait les entrailles chaque jour. La douleur était tellement intérieure, et non pas futile comme une simple plaie. Il était content que Ryoko aime le plat, et qu'elle soit la pour le partager avec lui. Le moment présent. C'était parfait ainsi. Mais le futur, il ne pouvait pas y penser. Alors il ne répondit pas, et plutôt, changea drastiquemeent de sujet. *

Ryoko, tout à l'heure tu as parlé de ton bal des débutantes et que ton frère a tenté de te faire lire des poèemes pour homme. Mais tu n'as pas dit ce que tu as fait pour le spectacle, comment ca s'est terminé, tu les as lus?

Poèmes pour homme? Parles-il des poèmes que Tsubasa a écrit?

* Eiki posa un regard curieux sur Ryoko, mais sans rien ajouter, se sentant un peu nerveux. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Ryoko

avatar

Messages : 1039
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Dim 27 Juil - 21:16

*Un peu naive, Ryoko comprenait mal que ce que Deokin faisait était pour changer de sujet et éviter de penser au futur. Elle était contente de savoir que celui-ci l'avait écouté, et qu'il s'intéressait à elle. En plus, Eiki la regardait alors Ryoko voulait bien répondre.*

Ah! Ça! Ben non, j'les ai pas lu! Pas question d'm'approprier quelque chose que c'est pas moi qui a fait. C'est pas honnête!

*Ryoko secoua la tête puis prit une gorgée d'eau. Elle inclina un peu sa tête sur le côté, ressetnant tout de même un certain malaise. Après tout, ceci avait quand même été source de conflit avec Sojih. Peut-être qu'il y avait quelqeu chose de relier au passé avec ces poèmes? Peut-être que c'était mal vu, d'avoir su se débrouiller spontanément comme elle l'avait fait. Sa voix se fit un peu plus petite et un peu moins confiante, mais elle poursuivit tout de même.*

J'étais tellement fru après mon frère que j'ai voulu faire mon propre poème, mais pas un doux poème là. J'me suis mise à penser à tout c'qu'il fait qui m'frustre, à comment j'me sens face à comment il agit, à comment il agit et fait sentir les autres. J'ai r'marqué un pattern dans les poèmes qu'il m'avait donné à lire alors j'ai essayé d'aller r'chercher ça en même temps. Finalement, ca a bien sorti! Bon, j'ai surement eu l'air d'une fille qui en veut fort à son frère, mais c'était quand même vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiki Anahiki

avatar

Messages : 814
Date d'inscription : 24/11/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Dim 27 Juil - 21:26

Deokin: Tu as... improvisé un poème sur ton frère? ... sur ta frustration contre Set ?!!

* Deokin, qui mangeait, posa sa fourchette avec une bouchée au bout, et se cacha de son autre main. Eiki le regarda en fronçant les sourcils puis s'aperçu que Deokin était prit d'un rire qu'il tentait de cacher par tous ls moyens. D'ailleurs il ne s'arrêtait pas de rire, laissant passe quelques petits sons. Eiki ne sut pas ce qui était si drôle, mais l'histoire comme son fils le fit sourire et il regarda Ryoko par la suite. *

Sugoi Ryoko-chan! C'est très rusé de ta part! Il faudra absolument que tu l'écrives et nous en donne une copie! Regardes comme cela fait rire Deokintsu ^-^

Deokin: hii non je ne ris pas... mmnn non mais.. hiii la tête que Set a dû faire!

* Eiki parut d'autant plus amusé que Deokin semblait gêné d'être pris de ce fou rire. Il pencha la tête sur le côté et regarda la jeune Hikaru. *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Ryoko

avatar

Messages : 1039
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Dim 27 Juil - 21:42

*Ryoko sentit un petit malaise alors que Deokin répétait ce qu'elle avait fait. Elle acquiesca en portant une main derrière sa tête et fit un petit sourire nerveux. Puis, Deokin semblait éprouvé un malaise ou quelque chose du genre et la jeune fille se sentait bien mal, jusqu'à ce qu'elle réalise que celui-ci riait. Elle rit doucement, mais pas trop, car elle voulait profiter d'entendre Deokin rire. Lorsque celui-ci tenta de nier qu'il riait, Ryoko ne put s'empêcher de rire à son tour. Pourquoi ne voulait-il pas admettre qu'il riait? C'était beaucoup trop comique comme situation finalement, et elle se rappela le soulagement associé à la fierté d'avoir gagné cette bataille contre son frère.*

Haha ^^' ouais c'est vrai qu'il a fait une drôle de face! Non mais quel culot il avait! Il l'avait bien mérité ^^' il a vraiment eu l'air d'un con. En tout cas, j'suis contente que ca t'fasse rire ^-^!! Ca a comme fait un froid dans la soirée, mais bon, après ça yavait d'autres numéros alors j'imagine qu'les gens ont oublié.

*La jeune Hikaru rougit un peu à l'idée de son audace. Elle prit une bouchée de nourriture un peu plus timidement et se mit à balancer les pieds sous la table, un peu pour contrôler sa nervosité.*

Tu penses que j'ai bien fait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deokin Anahiki

avatar

Messages : 779
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Dim 27 Juil - 21:57

Certainement!!

* Deokin ne saviat pas si Oseki riait, mais de toute évidence, les Anahiki et Ryoko se payaient un petit moment, la tête de Setsuna. Il secoua la tête un moment, puis de la main qui cachait son visage, la posa sur sa poitrine. Cela brûlait un peu d'autant rire, mais cela fiasait du bien, tout à la fois. *

Il ne peut pas continuer à provoquer tout le monde sans qu'on se venge de lui de temps à autre, ne?

Eiki: Deokintsu, la vengeance...

Papa, il le méritait, et c'est une vengeance des plus distinguées qui soit.

* Eiki secoua la tête et tenta de calmer son sourire, et acquiesça. Finalement, ils n'avaient peut-être pas tord. Les grands poètes avaient l'habitude, il y avait quelques siècles, de se riposter en écrivant des poèmes et des lettres publiques. C'Était trèes classe! Eiki fit un petit sourire. *

Eiki: Ce serait quand même fantastique de pouvoir écouter ou lire ces strophes. Je suis convaincu que tu as hérité du talent de ton père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Ryoko

avatar

Messages : 1039
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Dim 27 Juil - 23:37

*Alors que Ryoko trouvait quand même amusant que Deokin et Eiki s'obstinent, croyant qu'ils étaient toujours d'accord sur tout, la jeune Hikaru sourit fièrement à l'idée que c'était une vengeance "des plus distinguées". Oseki n'avait pas été au bal des débutantes pour plusieurs raisons, mais il n'était plus surpris des techniques malicieuses de Setsuna. Il considérait que celui-ci était un Hikaru remarquable par ses habiletés de manipulation, mais ne voulait pas donner autant d'espoir en ce jeune très effeminé. Toutefois, la mention de poème lui rappelait bien sûr Tsubasa, et c'était une corde sensible car c'était quelque chose que Eiki avait toujours aimé. De son côté, il n'aimait donc pas trop la direction que prenait la discussion, mais comme il était le seul, il préférait s'abstenir, et laisser à Deokin et Eiki ce moment de bonheur.*

Mm? Ah ouais, c'est vrai que ca s'peut qu'ce soit enregistrer quelque part... ok, j'vais voir c'que j'peux faire pour l'avoir, pour que vous puissiez rire une autre fois ^-^!

*Ryoko était contente d'avoir pu apporter cette bonne humeur. Elle-même ne se rappelait plus vraiment ce qu'elle avait dit. Elle se rappelait simplement que Mineko lui avait parlé de ses réelles intentions. Puis, Ryoko inclina la tête sur le côté, pensive, et se disait que Eiki ne trouvait pas ça drôle, mais bien fantastique...et il avait ajouté une information intéressante.*

Le talent d'mon père? Ben non... c'est lui qui a écrit les poèmes que Set m'a donné ?! O_O Ben non !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiki Anahiki

avatar

Messages : 814
Date d'inscription : 24/11/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Dim 27 Juil - 23:52

* Eiki ne s'apercevait pas qu'il risquait de blesser Oseki à ses mentions de Tsubasa. Toutefois, Deokin lui, avait commencé à le comprendre. Ce fut lui qui jeta un regard discret à l'aîné Hikaru, pour voir ses réactions. Il était à la fois étonné par son silence et à la fois, le comprenait parfaitement. Deokin voulait être solidaire envers Oseki car celui-ci l'avait aidé, mais il n'avait pas encore rien fait dans cette direction. Cela l'amusait beaucoup trop que de le surveiller face à son père. Il n'était plus sérieux, maintenant, c'Était un caprice ou peut-être même, une affectueuse taquinerie. Mais Deokin ne l'admetterait jamais. Eiki quant à lui, sembla plutôt content d'apprendre ce fait à Ryoko. Il lui sourit doucement. *

Oh, je ne les ai pas lus, je ne pourrais dire, mais c'est possible.

* Eiki prit une bouchée sans perdre son sourire, et se rappela quelques souvenirs. Ceux de leur grande jeunesse, tout comme ceux lorsqu'il avait été de retour et que Tsubasa lui avait réellement confirmé qu'il était l'auteur de ces poèmes. Eiki en avait si longtemps douté. Rêvant silencieusement d'être la cible de ces poèemes, publiés sous un pseudonyme dans les journaux scolaires. Eiki s'en souvenait comme si c'était hier. *

Je suppose que ce n'est pas à moi de te l'apprendre mais tu pourras lui dire que c'est ma faute et que je te l'ai dit. En effet, ton père a longtemps écrit de magnifiques poèmes. Il avait un pseudonyme et ils étaient régulièrement publiés à notre école. Il n'y avait pas une fille qui ne rougissait pas à les lire! Chacun était un véritable chef d'oeuvre rempli d'émotions! La colère, la passion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Ryoko

avatar

Messages : 1039
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Lun 28 Juil - 0:05

*Trop emballée dans la discussion et la découverte, Ryoko ne portait pas vraiment attention à Oseki. Eiki semblait captivé et même si elle était là pour Deokin, c'était une agréable tournure d'événements. Elle sourit alors que celui-ci semblait déçu de lui avoir enlever la surprise, mais en même temps, c'était une occasion pour Ryoko et son père d'en discuter et peut-être d'avoir une meilleure relation, alors tout le monde était gagnant.*

Ca m'surprend quand même... j'pensais que c'était du côté d'Masashi qu'était tous les talents en arts. Set et moi on a toujours été pourri T_T ... il publiait dans l'journal d'école? Faut l'faire pareil! Surtout avec un pseudonyme... j'savais pas que ca marchait ces affaires-là. J'pensais que tout l'monde savait tout, dans une école!
En tout cas, si c'était lui les poèmes que Set m'a donné, c'était vrai beau. Un bel amour secret... ah... eh...gomen ...

J'devrais surement pas aller dans c'te direction là. Ca doit pas être facile pour Eiki-san, faut pas que j'lui rappelle qu'mon père était amoureux d'lui... maintenant il l'est plus. C'est vraiment pas cool. Ils sont tellement adorables, les Anahiki. Pourquoi ni mon père ni Set comprennent?

*Se sentant un peu mal d'avoir parlé comme quoi il était évident que Tsubasa aimait Eiki, Ryoko termina son assiette timidement. Elle ne voulait pas faire de mal à son hôte. En même temps, c'était lui qui avait piqué sa curiosité et c'était Deokin qui lui avait reparlé du poème. Peut-être avaient-ils besoin de distractions*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiki Anahiki

avatar

Messages : 814
Date d'inscription : 24/11/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Lun 28 Juil - 0:14

* Ce coup-ci, Deokin délaissa Oseki du regard pour Observer son père. Celui-ci baissa les yeux sur son assiette, mais ne perdit pas son sourire. D'ailleurs il prit une bouchée, puis remonta le regard vers Ryoko, penchant un peu la tête sur le côté. *

C'est possible, Ryoko-chan. Ses poèmes étaient merveilleux. Cela a d'ailleurs prit des années avant que j'apprenne qu'il en était l'auteur. Avant, je n'en étais qu'un fan =^^=

Oui... Il semblerait que Tsubasa m'aie réellement aimé. Mais tout était ma faute. J'aurais dû lui en faire part auparavant. Non. Ca n'aurait rien changé. Tsubasa n'était pas venu vers moi pour les mêmes raisons qu'il n'a jamais voulu partir avec moi il y a .. 13 ans. Il avait des obligations, des responsabilités. Nous n'aurions jamais pu être ensemble, que l'on se soit aimés ou non. Et maintenant... dans cette étrange vie... j'ignore s'il écrit encore des poèmes. J'ignore depuis combien de temps, sa plume n'a pas écrit un mot qui me concerne.

Deokin: Moi j'en ai lu un. Masashi l'avait. C'est ça qui l'intriguait et c'est grâce à ce poème qu'on a commencé notre démarche pour en apprendre sur ton passé, Papa, et pouvoir te retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Ryoko

avatar

Messages : 1039
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Lun 28 Juil - 19:37

*Ryoko espérait ne pas avoir causé trop de problèmes en voyant Eiki baisser les yeux. Il souriait toujours, mais il y avait définitivement une nostalgie, voire une mélancholie, que la jeune Hikaru ne pouvait pas parfaitement saisir. Malgré l'aspect un peu plus tragique qu'elle avait amené en parlant des poèmes et de son père, Ryoko voulait tenter de retourner cette discussion d'un côté plus positif, mais Deokin la surprit avec une annonce bien particulière. Maintenant, sa curiosité était piquée au maximum.*

Eh? Attends minute, tu veux dire que Masashi avait un poème d'mon père, qu'il te l'a amené, et que c'est d'même que vous avez r'trouvé Eiki-san? Ben non. Ca s'peut ça, qu'un poème soit aussi fort que ça?

Aah! C'est tellement romantique <3 !! ... et triste. Surtout triste, quand j'pense à comment c'est entre eux maintenant... Papa, pourquoi t'aimes pu Eiki-san? Comment tu peux passer toute ta vie à aimer quelqu'un, et l'instant qu'il r'vient, t'en veux pu? ...

*Ce que Ryoko ne suspectait pas du tout, c'était où se situait Oseki dans cette histoire. Celui-ci profita de la discussion occupée à trois, tous semblant assez intrigué (du moins il semblait), pour tenter de quitter la table subtilement. C'était agréable d'avoir de la visite, mais il ne pouvait pas supporter cette discussion. Non seulement ils parlaient du passé, mais surtout de Tsubasa, et du temps où Eiki n'était pas là. Ressentant la culpabilité de n'avoir rien dit sur l'existence d'Eiki durant ces années, Oseki ne voulait certainement pas passer pour le second. Il savait qu'il était le "choix de rechange" après Tsubasa, mais il ne pouvait pas tolérer d'y être ainsi confronté de façon évidente. Il quitta donc doucement la table, tentant de ne pas se faire repérer. Les trois autres avaient l'air de s'amuser alors il ne voulait pas les déranger.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiki Anahiki

avatar

Messages : 814
Date d'inscription : 24/11/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mar 29 Juil - 11:36

* Deokin s'aperçut de comment Oseki quittait subtilement la table. Il n'avait rien dit du repas non plus. Ni sur le plat de Eiki, ni à Ryoko. Et là bien évidemment il ne dirait rien. Deokin comprenait son départ et ne pouvait pas non plus tenter de l'expliquer à Eiki. Celui-ci joignit les mains et écouta ce que son fils avait à dire car il ne connaissait pas exactement tous les détails de ce qui l'avait ramené à la vie. *

Deokin: En fait, Masashi m'est arrivé en me disant qu'il soupçonnait un homme Hikaru de fantasmer sur mon père parce que-

Quoi?

Deokin: Oui, il l'avait entendu, mais ne l'avait pas identifié. Il voulait savoir ce que je savais, afin que l'on aide Set à avoir une place dans la compagnie. Il m'a convaincu de lire les journaux de Papa pour avoir un indice, et il a obtenu une photo de Papa sur laquelle ce poème était écrit. Nous n'avions pas pu identifier le proprio avant que nous ne confrontions Tsubasa à ce sujet.

Je me demande bien de quel poème il s'agit.

* Eiki s'était instinctivement tourné pour regarder Oseki, mais s'aperçut qu'il n'y était plus et l'inquiétude se peignit sur son visage. Il devint légèrement plus nerveux, son coeur battait plus vite, se sentant terriblement coupable. L'avait-il à nouveau blessé? Il ne pourrait jamais parler de Tsubasa sans le risquer... *

... Gomen Oseki... je ne fais que te blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Ryoko

avatar

Messages : 1039
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mar 29 Juil - 20:31

*Ryoko ne comprenait pas vraiment pourquoi Deokin disait "un homme Hikaru", car pour elle, il était évident uqe c'était son père. En écoutante l'histoire, elle réalisa qu'il y avait eu une incertitude sur celui qui désirait Eiki. N'osant pas poser de questions sur ce que Deokin voulait dire par "il l'avait entendu", Ryoko écouta sagement et tourna la tête vers Oseki en même temps qu'Eiki. En réalisant son absence, la jeune Hikaru comprit le sous-entendu. C'était une certaine surprise pour elle et cela parut surement sur son visage. Il semblait y avoir maintenant un petit malaise et Ryoko se disait que c'était sa faute car c'était à cause d'elle qu'il parlait de poésie Elle décida alors de se concentrer sur l'histoire conté par Deokin plutôt que sur la signification de celle-ci. Deokin ne continuerait pas si la discussion pouvait blesser son père.*

C'était écrit à l'endos d'une photo? C'est bizarre. J'veux dire, si t'écris sur quelqu'un, pourquoi l'écrire à l'endos d'une photo d'cette personne-là? En tout cas, moi aussi j'me d'mande c'était quoi, le poème sur la photo. Ne, Deokin, tu lui avais pas dit comment tu l'avais r'trouvé, encore?

*Dans la pièce adjacente, Oseki s'était servi un autre verre de vin. Après une bonne gorgée, il remarqua le silence d'Eiki. Il regarda sa coupe et le liquide rouge à l'intérieur. Il n'avait pas le droit de faire souffrir Eiki parce que c'était difficile pour lui. Ce n'était surement pas facile pour Eiki non plus, de repenser au passé, aux poèmes, à Tsubasa. Était-il toujours amoureux de Tsubasa? Surement. Il le serait surement toujours. Oseki avait choisi de prendre Eiki avec lui malgré tout, et il avait plutôt réussi à en faire son amant, alors il devait cesser sa jalousie. Il prit son courage à deux mains et respira un bout coup. Avec son verre à la main, il décida de retourner à la table.*

Oseki: C'étiat surement ton préféré, Eiki, qu'il a choisi d'écrire sur cette photo: Tenshi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiki Anahiki

avatar

Messages : 814
Date d'inscription : 24/11/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mer 30 Juil - 15:20

* Pendant que Deokin écoutait le questionnement de Ryoko, Eiki était toujours inquiet d'avoir fait fuir Oseki. toutefois il fut soulagé de constater que celui-ci n'avait été que se chercher un verre de vin. D'ailleurs il semblait serein à son retour. Eiki lui offrit son plus beau sourire, et puis pencha la tête sur le côté. *

Tenshi, tu crois? Honnêtement je ne sais pas... comment aurait-il su mon préféré? Il n'y a que toi qui savait mes préférés. Ne, Oseki, je crois qu'il n'y avait que toi qui connaissait le secret de Tsubasa à cette époque.

* Deokin regarda l'échange et se questionna. Peut-être que TSubasa avait entendu Eiki vanter un poème. Il se souvenait vaguement des strophes en question, qui parlaient de cet amour interdit. En fait, le poème parlait d'un amour homosexuel, en grande partie. *

Deokin: Tenshi parlait d'un amour homosexuel?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Oseki

avatar

Messages : 397
Date d'inscription : 14/12/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mer 30 Juil - 18:30

*Pendant que Ryoko écoutait en n'osant pas s'impliquer davantage dans la discussion, Oseki essayait de répondre en bon ami qu'il avait longtemps su être pour Eiki. Il étiat vrai qu'il n'y avait aucune façon que Tsubasa sache lequel était le préféré d'Eiki, c'était une exclusivité révélée au meilleur ami. C'était aussi une exclusivité de frères, que de savoir le secret de Tsubasa. Lorsque Deokin le confronta directement, Oseki fit un petit sourire en coin et inclina légèrement la tête.*

Ils parlaient tous d'un amour interdit, ou enfin presque tous. Mais si tu veux dire que c'était évident que c'était écrit par un homme et pour un homme, alors... ca en élimine beaucoup. Je crois qu'il y en avait moins de cinq qui étaient plus précis.

*Alors qu'il se concentrait sur sa tâche, Oseki eut soudainement un flash et claqua des doigts, comme s'il s'illuminait soudainement. Il n'avait pas de raison d'être content de s'en souvenir, ou même de se forcer pour trouver ce poème, mais il avait l'impression que cela ferait plaisir à Eiki. Et pour ça, il était prêt à tout.*

Love's Aim. C'est un des premiers qu'il a écrit. Il était tourmenté de t'avoir frappé, je m'en souviens. Tsubasa a toujours été un homme très calme et posé, mais ce soir-là il avait disjoncté. Quelques jours plus tard, j'avais vu une photo d'Eiki sur son bureau. Je l'ai revu plusieurs fois, cette photo. Un jour, elle était par terre alors j'ai voulu la replacer. C'est là que j'ai vu ce qui était écrit à l'endos. Oui, ca ne peut être que ce poème-là.

Et puis j'ai gardé la photo. Comme preuve, mais aussi pour éviter que tout ça ne sorte au grand jour... c'est fou comment les choses ont changé, n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiki Anahiki

avatar

Messages : 814
Date d'inscription : 24/11/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mer 30 Juil - 18:42

Après m'avoir frappé? Si tôt que ca???

* Eiki resta sans voix quelques secondes. Durant ce temps, Deokin tenta de remettre les événements sur un ligne du temps. Il fit un petit clin d'oeil à Ryoko et lui parla tout bas. *

Deokin: Mon père a rencontré votre famille à 16 ans.

* Eiki regarda son assiette puis Oseki. Visiblement il réfléchissait, et puis finit par conclure que c'Était bien logique. Si c'Était un poème qui était interdit, qui était sur une photo et qui datait d'aussi tôt, il n'avait donc jamais pu le lire. Il ne le connaissait pas du tout. Tsubasa avait quand même dû faire attention à ceux qu'il publiait dans le journal de l'école... Eiki passa sa main dans ses cheveux et fit un petit sourire. Il avait un petit pincement en pensant au fait que tant aurait pu se produire... si seulement l'un des deux avait osé faire un seul pas. L'histoire ne s'Était pas terminé de manièere enchanteresse comme les poèmes le laissait entendre. *

Je ne connais pas ce poème... je crois.. que j'ai commencé à lire des poèmes qu'à l'université, 2 ans plus tard. C'est ironique que ce poèeme vous aie aidé et que je ne sache pas ce que c'est ^^'

Deokin: Tes journaux ont vraiment davantage aidé, Papa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Oseki

avatar

Messages : 397
Date d'inscription : 14/12/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mer 30 Juil - 18:54

C'est très ironique, oui. J'étais convaincu que cette photo était chez moi, bien cachée. Je me demande bien ce que Masashi cherchait pour fouiller autant dans mes effets personnels...

*Oseki avait bien noté comment Eiki était abassourdi. Bien sur, ca devait être un choc pour lui de savoir que Tsubasa ressentait des sentiments pour lui depuis aussitôt. Ni un ni l'autre n'avait fait de pas, alors il ne s'était jamais rien passé. Oseki lui-même avait appris tranquillement l'amour d'un pour l'autre, l'attirance de son frère pour Eiki, puis était venu à la réalisation que Tsubasa l'aimait aussi. Ce n'était pas une découverte qu'il avait fait soudainement ce soir-là, mais c'était la première fois qu'il avait vu cette photo dans le bureau de Tsubasa. A table, silencieuse, Ryoko sursauta à la mention que Tsubasa avait frappé Eiki. Visiblement, aucun des trois autres ne semblait surpris. Pourtant, c'étiat quand même une action qui ne devait pas passer aussi légèrement. Lorsque Deokin lui parla pour mentionner que Eiki et les Hikaru, ca datait depuis qu'ils avainet 16 ans, cela la fit sourire. C'était, après tout, presque son âge. Il semblait tant se passer de choses, à 16 ans.*

Ryoko: Ne, Eiki-san, vous avez toujours écrit des journaux ? Ou c'était aussi une façon d'écrire votre amour secret?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiki Anahiki

avatar

Messages : 814
Date d'inscription : 24/11/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mer 30 Juil - 19:04

Oui d'aussi loin que je me souvienne j'ai toujours écrit dans des journaux et ce dès que j'ai su écrire. J'ai perdu tous ceux que j'avais dans ma jeunesse lorsque nous sommes déménagés dans la région, juste aprèes mes 16 ans. Mon frère m'a offert le journal qui aujourd'hui le plus ancien qui me reste ^_^

* Alors que Deokin se demandait pourquoi est-ce que Oseki avait cette photo et ce poème plutôt que Tsubasa, il se dit que Sûrement Masashi avait dû la prendre pour avoir une photo de Eiki pour ses sculptures. Mais alors il avait été plutôt idiot de ne pas avoir vu le poème pour si longtemps... >_> Eiki lui, ne trouvait cela en aucun point suspicieux et répondait bonnement à Ryoko. Il rougit légèrement et baissa les yeux sur son assiette *

Je n'écrivais pas seulement sur mon amour secret. Vu que j'écris tous les jours, je raconte tout ce qui arrive. Quand Deokintsu était petit, je lui écrivais mes journées. Peut-être que je sentais que ca deviendrait utile un jour...

Deokin: Papa parle d'Énormément de choses dans ses journaux...

En général j'écris environ 15 à 30 minutes le matin à mon réveil ou le soir avant de m'endormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Ryoko

avatar

Messages : 1039
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mer 30 Juil - 19:14

Ah ouais? C'est vraiment cool ! ^-^ Comme ça, Deokin a pu en savoir plus sur son père et son passé. Peu importe c'qui s'rait arrivé, même si ca avait été vous qui lui avait raconté, c'est pas pareil quand c'Est l'moment présent, et quand c'est un souvenir. On n'a pas la même mentalité ou façon d'voir les choses. Quand j'vous écoute, vous êtes tellement mature. Moi j'ai presque 16 et j'me sens vraiment pas mature >.>

Deokintsu? C'est ton nom au complet? J'avais jamais entendu ^^ Ne, Deokin, j'espère que ca t'dérange pas que j'en apprenne autant sur toi, tout d'un coup..

Ca vous aidait à faire le point, d'écrire? J'avais pas vraiment pensé à ça, avant.

*Alors que Ryoko montrait un intérêt marqué pour l'écriture des journaux de Eiki, elle lui donna toute son attention. Deokin avait l'air heureux et penseur, comme elle le connaissait dans ses meilleurs jours. Oseki ... elle n'arrivait pas à le saisir. L'idée que lui aussi avait désiré Eiki, et que maintenant il habitait avec lui, elle n'était pas certaine d'etre prete a se poser ce genre de questions, et encore moins à avoir les réposnes associées. Eiki était vraiment une personne intéressante, ce n'était pas surprenant que les gens s'agglutinent autour de lui.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiki Anahiki

avatar

Messages : 814
Date d'inscription : 24/11/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mer 30 Juil - 19:23

Hihi, Ryoko-chan, avant l'université je n'avais pas une once de maturité, crois-moi! Oseki lui a toujours été mature, moi j'étais un petit rêveur =^_^= .

* Eiki secoua la tête et eut un petit rire. Deokin eut un léger sourire, comme à chaque fois que Eiki riait. Celui-ci trouvait étrange que le fait d'écrire dans des journaux était un acte mature. Cela dmontrait vraiment qu'elle n'avait pas lu leur contenu. Certes! Il avait même tenté de se suicider... ce qui n'était pas mature. Cet événement était toujours resté flou dans ses journaux, et personne n'en avait jamais rien su, sauf Chodayu. Et Chodayu qui l'avait finalement dit à Oseki cette année seulement. Eiki repensa à ses 16 ans, à son envie de faire sortir Tsubasa de sa coquille, de cette maison magnifique qu'il dessinait, de ces milles parties de basket qu'il avait été voir... *

Je réfléchis mieux par écris, c'est toujours plus clair comme ça. Je peux aussi y mettre mes plans et mes rêves ainsi que mes réactions. C'est vraiment un moyen de faire la réflexion.

... Parfois j'y confie aussi des choses personnelles, que personne ne devrait savoir, comme mes... désirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Ryoko

avatar

Messages : 1039
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mer 30 Juil - 19:54

et les désirs aussi, ne, Eiki-san? J'me d'mande si écrire là d'ssus, ça aide à y voir plus clair... ?

*Ryoko inclina doucement la tête en écoutant Eiki. Sa vie allant relativement bien, elle n'avait pas considéré que derrière cet adorable sourire se cachait un homme meurtri par l'amour, par son frère aggressif, et qu'il avait même déjà tenté de se suicider. *

Non j'sais, j'veux dire, j'comprends qu'a 16 ans, on est pas mature... c'est pour ça que de lire c'que vous avez écrit à 16 ans, c'est pas du tout la même chose que si vous comptiez un souvenir de quand vous aviez 16 ans. C'est surement pas la même vision des choses, ne? Et... c'est bien de rêver. J'espère que vous êtes encore un peu rêveur... ne? ^^'

*Souriant à Eiki, Ryoko donna un regard à Deokin pour s'assurer que c'était correct de poursuivre cette discussion dans ce sens. Aussi, Oseki s'était quelque peu refermer à nouveau. Il ne voulait pas trop insister sur l'histoire de la photo et pourquoi c'était lui qui l'avait. Il eut tout de même un petit sourire alors qu'Eiki mentionnait qu'il avait toujours été mature. *

Oseki: Si être inconscient est une preuve de maturité, alors il a raison. Oui j'étais calme, mais c'était juste pour avoir l'air cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiki Anahiki

avatar

Messages : 814
Date d'inscription : 24/11/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mer 30 Juil - 20:04

Cela fonctionnait très bien!! Tellement même que -

* Eiki s'était vivement exclamé ces paroles, d'un ton des plus jovial, puis s'arrêta et ferma les lèvres. Deokin fronça les sourcils, un peu surpris. *

Deokin: Même que quoi?

R-rien. Des vieux souvenirs c'est tout. Allez, je vais ranger tout ca, ne? ^^

Assez remué le passé pour aujourd'hui... il y a des détails que je préférerais garder secrets... surtout en présence des ces deux Hikaru et de mon fils.

* Eiki se leva de table après avoir adressé un grand sourire chaleureux à chacun, puis rassembla les assiettes et alla en boitillant les porter vers la cuisine. Il revint uassi recher ustensiles et verres par la suite, puis resta à la cuisine pour commencer à tout placer dans le lave vaisselle et laver les plats. Deokin haussa les épaules. *

Deokin: On essaie toujours d'avoir l'air mature et sérieux quand on convoite quelqu'un de plus jeune que soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Ryoko

avatar

Messages : 1039
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mer 30 Juil - 20:19

-


Dernière édition par Hikaru Ryoko le Mer 30 Juil - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Oseki

avatar

Messages : 397
Date d'inscription : 14/12/2013

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mer 30 Juil - 20:20

Oui, je vois qu'on est d'accord sur ce point, Deokin. Et quand on convoite une personne plus âgée, est-ce qu'on a l'air timide et enjoué, comme Eiki ?

*Oseki savait bien ce que Deokin essayait de lui dire et comment c'était un point sur lequel ils étaient similaires. Mais comme il était dans leur nature à tous les deux de se narguer, Oseki n'avait pas pu s'empêcher de faire un tel point. En plus, il avait déjà entendu dire que Ryoko avait peut-être un faible pour Deokin, alors il se demandait si cela allait provoquer une réaction chez elle. Faisant un petit sourire à Deokin, Oseki prit une gorgée. Lui aussi était intrigué du souvenir que Eiki avait eu en tête, mais il connaissait son côté têtu assez pour savoir qu'il n'obtiendrait rien en ce moment. Mais certes, il trouverait une façon de savoir ce à quoi Eiki avait pensé. L'autre Hikaru présente réagit au commentaire lancé par Oseki et tressaillit légèrement sur sa chaise. Bien sûr, Ryoko avait entendu et écouté les paroles sages de Deokin. Elle se mit à penser aux gens plus âgés qu'elle cotoyait (beaucoup!) et se demandait si certains, ou certaines, agissaient avec plus de sérieux ou de maturité.*

Ryoko: Mais pour l'plus jeune, c'est sur que l'autre a l'air mature et sérieux, peu importe c'que la personne fait. Faudrait pas s'baser là-d'ssus comme critère, j'espère! ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deokin Anahiki

avatar

Messages : 779
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   Mer 30 Juil - 20:27

C'est plus une constatation.

* Pendant que Deokin était amusé aux réactions de Oseki et de Ryoko, il s'aperçu qu'il n'avait pas encore eu la nausée, et que pour le moment, le repas restait dans son estomac meurtri. Il poussa un petit soupir de contentement. Il se leva doucement de table en s'y appuyant. *

Je vais aller prendre l'air sur la terrasse pendant que le soleil se couche. Est-ce que... vous... venez?

* Deokin était un peu maladroit dans sa manière de les inviter à l'extérieur, mais il s'était excité d'avoir retenu son repas, de ne pas se sentir trop malade. Cela faisait plusieurs jours qu'il n'allait pas bien, alors c'était comme un petit regain de vie. De par la cuisine, Eiki ne l'avait pas entendu, mais avait mis de l'eau à bouillir pour du thé, histoire qu'ils en dégustent tous ensemble. Il prépara aussi de petits gâteaux qu'il avait fait quelques jours auparavant. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aux soins d'un malade solitaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aux soins d'un malade solitaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» mais il est malade !!
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Sakuraba :: Les demeures :: Villa de Serre d'Hikaru Oseki-
Sauter vers: